Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Notre corps "apprécie" ses amas graisseux

La fait d’avoir une surcharge pondérale importante a un impact nuisible sur la santé. Car, l’excès des amas graisseux augmente le risque des maladies chroniques. Le stockage de l’énergie, lorsqu’il dépasse la moyenne tolérée, n’est pas donc, une bonne chose pour notre organisme. Des millions de personnes dans le monde souffrent de l’obésité, identifiée par l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé comme pathologie grave qu’il faut absolument traiter si, l’on désire vraiment préserver sa santé et sa vie.

 

L’excès des amas graisseux présente un réel problème difficile à résoudre vu que notre corps, face à une perte de poids cherchera à contrer la diminution de la quantité de graisse par la protection des stocks restants.

L’excès des amas graisseux présente un réel problème difficile à résoudre vue que notre corps, face à une perte de poids cherchera à contrer la diminution de la quantité de graisse par la protection des stocks restants.

Leptine et perte de poids

 Les stocks de graisse sécrètent une protéine appelée la leptine. Le rôle de cette protéine consiste à signaler au cerveau qu’il existe une grande quantité d’énergie possible à stocker sous forme de graisse.

 Lorsqu’on a découvert la leptine, on pensait qu’elle pourrait être un bon moyen de lutte contre l’obésité.  L’idée consistait à l’utiliser sous forme d’injection pour faire croire au corps qu’il renferme une quantité suffisante d’excès graisseux ce qui fait que la personne qui a subi l’injection mangera beaucoup moins.

 Mais cette solution, n’a jamais été efficace et nous savons aujourd’hui pourquoi un tel traitement n’a pas apporté ses fruits. En effet, parallèlement à l’augmentation de la quantité du surplus graisseux, le taux de leptine présent dans le sang s’élève. Le cerveau, va s’habituer à ce niveau élevé de leptine. Voilà pourquoi, le fait de faire plusieurs injections contenant cette protéine peut être considéré comme un moyen efficace contre l’obésité.

 Dans une autre situation, quand le taux de leptine baisse, la leptine devient aussi un message important pour le cerveau : essayer de maigrir, entraine une chute importante de leptine en circulation. Nos tissus adipeux transmettent un message au cerveau afin qu’il essaye de résister face à une diminution supplémentaire de cellules graisseuses. Celui-ci va réagir sur le champ. Voilà pourquoi lorsque nous perdons du poids, cela augmente chez nous la sensation de faim et le désir de trouver une récompense. Nous nous sentons affamés, abattus et parfois déprimés. 

 Il est donc important à savoir que, quand on prend du poids, notre corps considère ce phénomène comme une réussite, qu’il cherchera à protéger et ce, en luttant contre toute perte supplémentaire d’amas graisseux.

 

Les commentaires sont fermés.